Hunting is Coming
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexis Kane
~The Reaper is always just a step behind me...~
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 21/11/2008

Feuille de personnage
Age: 30
Pouvoir:
Travail: Membre du gouvernement

MessageSujet: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   Lun 6 Avr - 6:12


Can you hear the screams? They cry for battle! Let me hear you scream! Howl! Roar! From the very depths of yoursoul!




Il faisait jour, Alexis avait horreur de ça mais il devait travailler malgré tout. Bon, la façade vitrée de son bureau était camouflée par l'épaisse puissance des ténèbres mais à la seule pensée de savoir que l'astre solaire brillait de tous ses feux, il ressentait un profond dégout. Jamais il ne s'était habitué à ce mal nécessaire de la vie et ce n'était pas près d'arrivé pour cette créature de la nuit. Endurant sa souffrance comme il pouvait, le ténébreux était plongé dans une imposante pile de dossiers, étudiant plusieurs cas susceptibles de terminer dans les cellules gouvernementales. Tant de victimes potentiels pour l'étude scientifique du groupe politique, tant de spécimens uniques et diversifiés, c'était comme un buffet à volonté sans savoir par quel repas commencer. À vrai dire, il avait déjà placé son groupe d'agents sur deux importantes prises d'un danger très à risque mais il fallait rester actif et en mouvement pour être le plus efficace possible. Pratique d'avoir un être sans aucuns besoins essentiels comme dirigeant de l'opération, il y a plus de temps pour la préparation minutieuse. Ainsi, difficile d'oublier quelconque détails...

Appuyant à la vitesse de l'éclair sur les touches du clavier de son ordinateur, il eut un léger moment de déstabilisation. En effet, il se mit à penser à d'autres personne que lui, à des êtres proches de sa personne, à sa famille, Heaven et Luna... Deux personnes extraordinaires à ses yeux, chacune à leur façon. Le cœur de Alexis était peut-être noyé dans une obsession envahissante du pouvoir et du prestige, mais nul doute qu'il accordait une certaine importance à ses deux bien-aimées. Pourquoi y penser maintenant, alors que son esprit roulait à vive allure dans les mécanismes de son travail? Il l'ignorait et c'est en poussant un léger soupir qu'il reprit ses tâches, ne conservant que la solitude et le silence comme fidèles compagnons de bureau. L'homme était d'un sens du professionnalisme très prononcé, il ne devait laisser aucunes perturbations de quelconque source venir chambouler ses plans. C'était surement ce qui faisait sa renommée à toute épreuve, il pouvait projeter des prédictions encore plus justes et solides...

Brisant le spectacle insonore, un bruit résonna dans tous les recoins de la grande pièce. On avait cogner à la porte de son majestueux domaine. Qui donc osait venir s'aventurer dans ce tunnel sans fond? Qui était assez ignorant pour s'attirer les foudres des ténèbres. Bien concentré, Alexis répondit quand même à cette personne intrus chez lui, directement et brusquement...


" Entrez..."

Les grandes portes s'ouvrirent et un homme chiquement habillé venait de franchir la frontière entre le jour et la nuit éternelle. C'était John Smith, le fidèle collègue et patron du ténébreux. Un homme respecté dans le milieu politique et on raconte même qu'il fait parti des contacts très proches du président. Beaucoup de mystères et de rumeurs à son sujet, surement un des aspects essentiels au personnage. L'homme s'était arrêté en plein milieu de la porte, les bras croisés. Il marchait dans le noir le plus total, le noir que Alexis est le seul à pouvoir voir...

" Est-ce que rallumer la lumière fait parti de votre définition de tâches, Mr. Kane? "

Le Maitre des ombres eut un bref sourire de sarcasme tracé sur ses lèvres. À l'instant même, toute la pièce devenu plus claire, les ténèbres s'étant évaporés mais sans laisser la lumière du jour percer au travers de cet épais voile de secrets. Il n'avait pas bougé, il n'avait pas parlé et c'était à peine si ses yeux avaient clignés. L'évolution de son pouvoir par rapport il y a quelques années avait été fulgurante, il semblait à l'aise dans tous ses aspects. Smith était au courant et savait très bien qu'il ne devait pas contrarier une puissance comme lui. Même si l'abomination obscure s'était assagie et avait gagné de beaucoup en maturité, il représentait toujours une menace ne serait-ce que plus grande encore. Avec ses précautions bien en tête, il s'avança pour venir prendre place sur un des fauteuils de cuir, directement en face de Alexis. Ce dernier se détourna de son outil de travail pour faire face à son patron, à qui il alla instinctivement serrer la main. Une marque de respect et de confiance qui se faisait rare de nos jours...

" Alors Mr. Kane! Dites moi, comment vous vous tirez d'affaire? Les opérations se passent comme vous le souhaiter? "

" Je reste quand même surprise de cette efficacité provenant d'une troupe humaine. J'ai vite réaliser que vous avez rassembler une élite au potentiel important. Malgré quelques petits accrochages, qui seront rapidement mis en déroute, les agents font leur travail et je n'en demande pas moins d'eux. Ils sont obéissants, vous les avez très bien dressé à ce que je vois. C'est donc ça le mystère gouvernemental, ça serait un grand désastre si la lumière du jour venait à illuminer cette route. Voilà pourquoi je suis ici, pour empêcher les révélations et contrôler la vérité... "

" Vous comprendrez, collègue, que la plupart de nos employés sont que de simples humains sans le moindre pouvoir aux intonations surnaturelles. Nous faisons avec les ressources qui sont à notre disposition mais avec un être de votre stature, tout est possible pour le plus insignifiant des agents. Je comptais sur eux pour vous écouter et vous épauler, je m'en chargerai même personnellement si il y a eu déception. Parlant de vérité mon cher, comment va votre femme et votre fille? "

Alexis figea sur place. Son regard semblait se fissuré tel une glace fracassé par le plus lourd des rochers. Comment osait-il aborder ce sujet alors que le ténébreux en avait interdit toute mention dans ce bâtiment? Il n'aimait pas du tout la direction qu'avait pris le discours de John et c'est en déposant calmement ses mains sur le bureau, le regard tranchant de sévérité. Dans sa voix, on percevait bien qu'il était contrarié par cette incursion dans sa vie privée...

" Simple conseil d'un mutant, évitez de vous mettre les pieds dans un plat où vous pourriez vous noyé. "

L'agent Smith eut un léger sourire nerveux, étant quelque peu mal avec cette menace à son égard. Alors qu'il voulait rajouter quelque chose, le téléphone du bureau de Alexis sonna. De qui et pourquoi donc? Dévisageant vivement son collègue de travail, il décrocha le combiné et écouta attentivement ce qui lui était dicté. L'homme à l'autre extrémité du fil semblait très agité et on le comprend...

"Monsieur Kane! On a une urgence, c'est extrêmement grave! On a eu des ennuis dans l'entrée du stationnement du garage 3!"

"Le garage 3, non... Si c'est ce que je pense, vous êtes dans de sales draps... J'arrive et ordonnez à tous les agents en place de rester sur les lieux et de ne rien tenter contre l'ennemi."

"Mais monsieur, c'est ça le problème, l'ennemi est déjà reparti avant même d'être arrivé à sa destination finale..."

"Quoi!? Vous êtes encore plus incompétents que je croyais, bande d'idiots!"

Affirmer que la pire erreur avait déjà été commise, c'était la goute qui faisait déborder le vase. Fracassant le téléphone en frappant brusquement sur son bureau, il lança au sol les restes de l'appareil qu'il avait eu en main. Bien que ses habitudes tendaient vers le calme le plus solide qui soit, il avait horreur d'apprendre que sa propre troupe avait subir une défaite. Devoir repasser derrière et recoller tous les morceaux avant que la fondation même s'effondre, il détestait au plus haut point, chacun de ses employés le savait. Il semble que le message n'avait pas été capté cette fois-ci, ce devait être corriger une bonne fois pour toute. Agrippant brusquement John Smith par le bras, il se dématérialisa dans les ombres environnantes, s'évaporant avec une aisance parfaite dans les ténèbres. On devait le souligner, la maitrise de son don était devenu absolue, même pour des détails de base comme la transportation par les voix sinueuses du noir éternel. Glissant à une vitesse déstabilisante, Alexis et John finirent leur course non loin de l'entrée du majestueux immeuble, où s'était déroulé une mise en scène imprévue de tous les livres de prédiction...

À l'entrée du stationnement, il y avait un groupe d'agents autour d'un homme étendu sur le sol qui était visiblement évanoui dans l'inconscience la plus totale. Ses confrères en apparence essayaient de le réveiller et le ramener parmi eux mais en vain. Se sentant presque obligé de placer une intervention, le ténébreux surgit de nulle part, surprenant toutes les personnes en place qui ne s'attendait pas à une telle visite. Laissant Smith derrière lui, le Seigneur Noir s'avança vers l'étendu au sol, s'agenouillant à coté du corps en observant attentivement. À première vue, il ne semblait contenir aucune marque de violence ou de brutalité. Relevant la tête, Alexis déplaça ses yeux sur les alentours, dévisageant chaque agent. On le voyait, on le savait, il était extrêmement furieux de la tournure des évènements. Encore la, il ne savait rien...


" Que s'est-il passé ici? Vous n'êtes pas capable d'accomplir votre boulot sans y laisser votre peau? Bande d'incompétents, vous n'êtes pas ici vous acceptez la défaite, sachez le! Alors vous avez intérêt à d'avoir de bonnes explications. "

" On l'a retrouvé ici alors qu'on s'apprête faire sortir une patrouille. On a aucune idée de ce qui s'est passé, on ne sait même pas pourquoi il est la! Nous avons détecter aucune intrusion dans un périmètre à proximité des lieux. "

Plissant les yeux, Alexis reporta son attention sur le corps. Il devait comprendre la complexité de la situation et rapidement avant que tout tombe à l'eau. Frappant violemment son agent d'un coup à la gorge, ce dernier se réveilla en sursautant, crachant presque du sang tellement que l'impact avait été puissant. La nervosité et la peur émanaient des pores de sa peau, il avait été surement victime d'un certaine traumatisme. On ne la tarderait pas à le savoir alors que le ténébreux appuya avec force ses deux doigts en-dessus du menton de l'homme...

" Agent Windfall! Vous étiez en mission pour me ramener Alex Dumont en un seul morceau, vivant et surtout présent à mes pieds. Mais il y a quelque chose qui cloche dans l'accomplissement de votre tâche et je me demande... OÙ EST-IL!? "

" Patron... Arrgh... Je vous jure, je l'avais... Je l'avais attrapé... Mais il... Il est trop fort... Il s'est enfui avec la caisse et la voiture... "

" Quelle caisse!? Parlez Agent Windfall si vous tenez à votre vie funambulesque! Si vous ne souhaitez pas qu'elle bascule du mauvais coté du fil! "

" Les sérums... 3 doses de sérums P et une dose du prototype Z... Je suis désolé Patron... !J'ai tout fait pour "

" Quel était le numéro de la plaque de la voiture? "

" HLA-2804... "

Plus un seul son, plus un seul bruit, un silence de la mort devenait maître et roi des lieux. Sans que personne comprenne, Alexis avait fait apparaître son éternel couteau d'enfance dans la main et l'avait enfoncé dans le coté du crâne de l'agent qui mourra sur le coup en lâchant un cri de souffrance étouffé. La marre de sang inonda rapidement la surface du sol, prouvant bien que le ténébreux avait fini la rigolade et qu'il s'apprêtait à passer lui-même à l'action. Récupérant son objet tranchant, essuyant la lame sur le corps, il fit disparaitre l'arme dans un petit globe d'ombres qui s'était aussitôt dissipé à son arrivée. Voyant que le décédé avait une arme à feu et quelques minutions sur lui, il s'en porta acquéreur et plaça le tout dans ses poches comme mesure de protection. Son regard était devenu si rouge, si terrifiant, une pluie d'émotions négatives se percutaient pour se démarquer. Ça ne devait pas arriver...

Alexis ferma ses yeux et respira calmement, voulant à tout prix regagner son sang-froid. Observant autour de lui, il cherchait un véhicule qui pourrait l'aider à se lancer à la poursuite de sa proie. La vue d'une flamboyante moto sport noire le fit hocher de la tête avec conviction. En moins de quelques secondes, il était déjà en position sur le véhicule, prêt à décoller tel une fusée. John Smith avait un terrible pressentiment, quelque chose allait mal tourner, il en avait l'impression. Il tenta d'avertir son collègue mais c'était comme parlé à un mur...


" Mr. Kane! Vous vous dirigez droit dans le danger, en êtes-vous conscient? J'ai un immense doute sur ce qu'il va se passer si vous allez après Dumont! Et en plus, vous n'avez même pas de casque, vous voulez mourir ou quoi!? "

Quelle bonne blague, c'en était presque amusant. Échappant un bref rire sarcastique, il répondit malgré tout...

" Depuis quand devrais-je avoir peur de mourir? "

Déposant une paire de lunettes de soleil sur le bout de son nez, il donna un coup d'accélérateur et fila à vive allure dans les rues de New York. Prenant plusieurs raccourcis, il souhaitait à tout prix se retrouver sur la grande route de la métropole, où la circulation se faisait plus dense, où il serait plus difficile de faire une chasse à l'homme...


Dernière édition par Alexis Kane le Mar 7 Avr - 19:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Dumont
¤ No Future ? I can't accept it ¤
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : New York
Emploi/loisirs : Interprète
Date d'inscription : 31/10/2008

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Pouvoir:
Travail: Interprète à l'ONU

MessageSujet: Re: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   Lun 6 Avr - 17:43

Ce jour là, le ciel était dégagé au dessus de Manhattan, et le soleil, particulièrement radieux. Cependant, bénéficier des bienfaits de l’astre du jour n’était pas chose aisée dans cette ville. La hauteur des buildings plongeait en permanence les rues dans leur ombre. De ce fait, Central Park restait un endroit privilégié de tous lorsque la météo se montrait clémente. Ses espaces verts et ses étendues dégagées assuraient de pouvoir se laisser atteindre par les rayons solaires. C’était pour cette raison qu’Alex avait prévu de s’y rendre le temps de sa pause. En effet, il avait une coupure exceptionnelle de trois heures dans sa journée, et comptait donc en profiter pour se détendre. Avant d’entrer dans le parc, il s’acheta un hot dog, histoire d’avaler quelque chose. Ses dernières années l’avaient forcé à s’adapter au mode de vie américain, si bien que ses exigences gastronomiques en avaient pâti. Alors qu’il finissait de payer, son téléphone portable sonna. Le décrochant, il fut surpris d’entendre Kerry. L’air enjoué qui s’afficha sur son visage se mua rapidement en un masque anxieux. Le timbre de la jeune femme n’avait rien de rassurant, pas plus que ce qu’elle lui annonçait. Visiblement, des hommes du gouvernement étaient venus chez elle, sans doute dans le but de l’arrêter, voire de la tuer. Par chance, elle était parvenue à leurs échapper et à présent, elle se trouvait avec Lisa en ville. Elle souhaitait rencontrer au plus vite le français. Alex dut donc revoir ses projets : exit la bronzette et la détente en plein Central Park, il faudrait aider Kerry. Ils se donnèrent rendez-vous devant le journal où travaillait anciennement la jeune femme. A peine eut-il raccroché, qu’un homme s’adressa à lui. Costume et cravate, lunettes noires, la mine peu aimable, il avait tout d’un agent gouvernemental.

« Vous êtes Alex Dumont ? »

« Ça dépend qui le demande … »

« Je vais vous demander de me suivre sans faire d’histoire. »

Subtilement, l’homme releva un pan de sa veste, découvrant une arme à feu. Le message était clair et les possibilités de réponses peu nombreuses. Asami et Kerry avaient donc raison. A présent, les agents du gouvernement agissaient en plein public sans aucune crainte. Les choses s’accéléraient, il n’y avait aucun doute là-dessus. Alex suivit donc l’homme en noir.

« Et, on va où comme ça ? »

« Vous le saurez le moment voulu. »

*Sympathique …*

L’homme fit monter le français dans une voiture sur le fauteuil arrière, puis se mit au volant. Les portes étaient verrouillées, il était donc impossible pour les passagers de sortir à moins qu’on ne leur ouvre de l’extérieur. Tout ceci avait bien l’air d’une arrestation, ou pire d’un enlèvement. Après quelques dizaines de minutes de trajet, le véhicule s’immobilisa dans un hangar. Le conducteur sortit alors du véhicule, tira son arme hors de son holster, puis ouvrit la portière arrière, invitant Alex à sortir d’un mouvement du canon. Le jeune homme s’exécuta. Sans cesser de pointer l’arme en direction de son prisonnier, l’agent attrapa une mallette qui était placée sur le fauteuil passager avant. Puis, d’un autre mouvement sec de son arme, il désigna un monte-charge, indiquant à Alex la direction à prendre. Une fois les deux hommes devant la grille de sécurité, l’homme prit enfin la parole.


« Un conseil, pas de connerie, je suis persuadé que mes balles sont plus rapides que votre capacité … d’ailleurs, levez les mains, que je puisse les surveiller à tout moment. »


Alex suivit les ordres de l’agent, levant les mains au niveau de sa tête. Le hangar semblait désert, c’était certainement la seule chance pour le français de s’en sortir. Une fois plus avancé dans le bâtiment, il y aurait certainement d’avantage d’agents. Subtilement, le français capta l’essence vitale de son adversaire. Une fois celle-ci détectée, il n’eut aucun mal à l’attirer à l’extrémité de ses doigts.

« Vous avez sans doute raison, vos balles sont plus rapides … »

La phrase à peine achevée, Alex se retourna, tendant les mains vers son adversaire et drainant sa vitalité hors de son corps. En pur réflexe, l’agent ouvrit le feu, la balle atteignant le français à l’abdomen. Il n’eut le temps de tirer qu’une fois avant de s’effondrer inconscient. Le français fut violemment repoussé contre la grille sous l’effet du tir. La douleur était toujours la même : insoutenable.

« La vache ! Y en a marre ! »

Une main plaquée sur la blessure pour tenter de limiter l’hémorragie, Alex se redressa en s’appuyant sur la grille du monte-charge, dirigeant son autre main vers l’agent et continuant à le vider de sa vie. En même temps, il modelait déjà cette énergie dérobée afin de se régénérer. En quelques secondes, il n’y avait plus une seule trace du coup de feu, si ce n’était la balle qui fut recrachée de l’abdomen du jeune homme.

« … plus rapides, mais pas assez efficace du con ! »

Sans perdre d’avantage de temps, Alex fouilla l’homme inconscient. Il lui prit son arme à feu et un chargeur, les clés de la voiture ainsi que la mallette. Puis, se dirigeant vers le véhicule, il démarra et quitta les lieux. Faisant fi des limitations de vitesse, il se dépêcha de rejoindre le lieu de rendez-vous convenu avec Kerry.

Arrivé sur place, la jeune femme était déjà là, l’attendant, un air anxieux sur le visage. Alex ne prit pas le temps de se garer. Il ouvrit la porte côté passager et se pencha vers Kerry.


« Monte ! »

La belle rousse à bord et la porte tout juste refermée, le français démarra aussi sec se dirigeant vers les voix rapides.

« Désolé du retard, j’ai eu … un léger contretemps. »

D’un mouvement de tête, il lui désigna la mallette qui se trouvait aux pieds de Kerry.

« Tiens, je crois que ça appartient au gouvernement. Je l’ai pas encore ouvert, mais à mon avis, ça peut nous être utile. »

Ouvrant la boite à gants, Alex sortit l’arme à feu et la donna à Kerry avec le chargeur.

« Tu savais t’en servir dans le temps. Il parait que c’est comme le vélo : ça s’oublie pas. Il manque juste une balle dans l’arme. »

Un rapide coup d’œil dans le rétroviseur informa le français qu’ils étaient suivis. Une moto noire se rapprochait d’eux. Dessus, il y avait un homme en costume et lunettes noires, son visage semblant étrangement familier à Alex.

« Mais c’est pas possible ! Il manque cruellement d’imagination à tous se saper de la même manière … Bon, Kerry, j’espère que tu es douée au tir, ça risque de nous être utile … on est suivi. »

_________________

It was just the Beginning ...
... now, it's time to Fight !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerry Tomas
|The Time To Join This Fight Is Now|
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Localisation : Back to New-York
Date d'inscription : 29/10/2008

Feuille de personnage
Age: 29
Pouvoir:
Travail: Professeur de journalisme

MessageSujet: Re: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   Sam 11 Avr - 16:42

Quelques instants plus tôt

Kerry descendait les marches à toute vitesse de l’immeuble sur lequel Sylar l’avait déposé quelques minutes plus tôt. Il l’avait lâché alors qu’ils étaient en haute altitude. Mauvaise plaisanterie. Avant de partir, il lui demanda d’avertir Alex et la Résistance qu’il leur apportera de l’aide. Mais est-ce que les personnes qui luttaient contre le Gouvernement souhaiteraient faire appel à un tueur ? Battre le Mal par le Mal, c’est une solution parmi d’autres. Kerry ouvrit la porte des escaliers, traversa le hall de l’immeuble et en sortit. Elle s’arrêta un moment et reprit son souffle. Une fois sa respiration redevenue normal, elle prit son téléphone portable et composa un numéro qu’elle connaissait par cœur même si elle ne l’avait pas composé souvent. Elle attendit quelque secondes puis la voix d’Alex se fit entendre, elle aurait tellement préféré que cela soit dans d’autres circonstances. Elle lui expliqua que des agents étaient venus chez elle, qu’elle avait du revenir à New-York avec Lisa. Elle lui raconta également que Sylar était également de retour en ville. Ils devaient se voir au plus vite. Elle lui proposa de se rejoindre devant le NY Times, là où elle avait travaillé pendant un temps.

Après avoir raccroché, se mit à marcher jusqu’au journal en jetant de temps en temps des coups d’œil derrière elle pour vérifier qu’elle n’était pas suivit. La bibliothèque n’était pas dans ce quartier mais on ne savait jamais, il fallait mieux être prudente. Après plusieurs minutes de marche, elle arriva devant le Times. Elle regarda les alentours, Alex n’était pas encore arrivé. Elle se mit alors à observer le bâtiment qui se trouvait en face d’elle. Cela lui rappela des souvenirs, comme son premier jour de travail.

5 ans plus tôt

Cela faisait presque une heure qu’elle attendait dans ce couloir, à regarder les personnes passer devant elle. Enfin la porte s’ouvrit. Une femme d’une 50aine d’années sortit du bureau avec une feuille à la main, Kerry se leva et s’approcha d’elle.

« Alors…vous l’avez lu ? »

La femme enleva ses lunettes et laissa pendre autour de son cou.

« Mlle Tomas, je vais être franche avec vous. Vous avez un talent certains pour écrire des articles mais…je ne suis pas sûr que ça soit suffisant pour ce journal. Je suis désolée. »

Elle commença à partir mais Kerry l’interpela.

« C’est tout ?! Alors dites-moi ce qu’a besoin votre journal. Vous l’avez dit vous-même, je suis douée pour écrire des articles. Je suis sûr que je ferais une bonne journaliste. Un journal à besoins de bon journalistes. Laissez moi une chance…Je suis certaine qu’on vous a laissez une chance à vous aussi. »

La directrice du NY Times s’arrêta et se tourna vers Kerry.

« Vous êtes déterminée…Tout comme je l’étais quand j’étais à votre place il y a presque 20 ans. Venez me voir demain matin, j’aurais quelque chose pour vous. »

Kerry afficha un grand sourire.

De nos jours :

Le bruit d’une voiture qui arrivait en trombe la tira de sa rêverie. La voiture s’approcha d’elle avant de s’arrêter. La portière côté passager s’ouvrit et Kerry pu voir que le conducteur était Alex.

« Monte ! »

Kerry s’exécuta et monta dans la voiture. Le français semblait nerveux. Il lui expliqua qu’il a eu un contretemps puis il lui montra une mallette qui se trouvait à ses pieds. Il lui expliqua qu’elle appartenait au gouvernement. Kerry lui jeta un regard étonné. Elle allait lui demander comme il avait eu ça mais son pouvoir la devança. Elle baissa les yeux et vit des tâches de sang sur la chemise d’Alex. Kerry sentit la colère monter en elle. Combien de temps cette chasse aux sorcières allait encore durer ? Alex ouvrit la boîte à gants et lui donna une arme avec un chargeur.

« Tu savais t’en servir dans le temps. Il parait que c’est comme le vélo : ça s’oublie pas. Il manque juste une balle dans l’arme. »

Alex indiqua qu’ils étaient suivis. Kerry regarda dans le rétroviseur et vit effectivement une moto qui s’approchait d’eux. Kerry plaça le chargeur et enleva la sécurité de l’arme.

« J’espère que je n’ai pas trop perdu la main. »

Elle abaissa la vitre et se pencha. Elle visa le motard mais à cette vitesse et avec les mouvements de la vouture cela s’avérait assez difficile. Puis, son pouvoir lui avoua que l’homme qui les pourchassait était Alexis Kane…l’homme qu’elle et Alex avaient combattu alors qu’il n’était qu’un sbire de Sylar. Elle se tourna vers Alex.

« C’est Alexis Kane ! Ce traite bosse pour le Gouvernement. Ca serait pas très utile qu’on le tue alors qu’il pourra nous révéler tout ce qu’il sait. »

La jeune femme se repencha et cette fois ci elle visa la moto. Elle tira sur les roues, espérant faire mouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://continuum.forum-actif.net
Alexis Kane
~The Reaper is always just a step behind me...~
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 21/11/2008

Feuille de personnage
Age: 30
Pouvoir:
Travail: Membre du gouvernement

MessageSujet: Re: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   Lun 20 Avr - 5:08

Le jour, maître de la situation en ces heures sombres et tragiques pour l'humanité. Le soleil, étoile d'une tristesse sans relais à la fin de la boucle. Des rayons perçant le voile de l'ignorance pour éclairer le voie du destin. C'était horrible, c'était dégoutant, bref, un véritable environnement cauchemardesque pour Alexis qui détestait voyager lors d'une journée comme telle. Son métier lui obligeait, il ne pouvait faire autrement mais avec son métier lui obligeait de faire face à ses plus grandes adversités. Mais avec le temps, avec l'expérience, avec la découverte d'un potentiel au fond inépuisable, il avait su s'adapter à cette fâcheuse condition. Aujourd'hui, ça ne le brûlait plus, c'était seulement une sensation désagréable sur la surface de la peau. Le ténébreux s'y était fait, et pour le bien du gouvernement, il devait s'y exposer une fois de plus. Alex Dumont avait réussi à dérober un bien extrêmement précieux, d'une propriété ultra-secrète qui ne devait être aucunement en contact avec la population. Il fallait régler le problème à tout prix, peu importe la manière d'y arriver...

Filant à vive allure sur la grande route, au beau milieu de la circulation, sa moto était finalement à la portée de la voiture volée, enfin, de quelques dizaines de mètres. Cette grande caisse noire qui roulait à la fuite, qui cherchait à échapper à son triste sort. N'étaient-ils pas seulement conscients du danger qui les guettait? La mallette était l'objet clé de cette quête sainte pour les héros, chasse maudite pour les gouvernementaux. Alexis était en mission, il devait mettre en déroute le groupe qui lui était opposé. Il devait faire trembler et saigner l'opposition sans se plier à la peur, au doute, au chantage. Le ténébreux devait rester debout et solide devant cette vague cherchant à aller à contre-courant. Fronçant les sourcils, il échappa un sourire alors que malgré tout, malgré l'avertissement de son collègue, malgré le danger de l'exposition, il était en confiance et savait que rien ne pouvait lui échapper... Non c'était impossible, Alexis Kane ne pouvait échouer...

Une femme sorti sa tête de la fenêtre... Kerry Tomas, elle était de retour, voilà qui est très intéressant... Elle était toujours dans le mauvais camp, toujours à jouer dans les pattes qui n'étaient pas les siennes. Elle ne méritait pas mieux que les autres... Finir dans la prison de la vie torturée ou celle de la mort achevée? L'homme politique n'eut pas le temps de porter sa réflexion en terme qu'il vit un pistolet pointé vers son véhicule. Il fallait réagir, immédiatement... Donnant un bon coup vers la droite avec sa moto, Alexis changea de voie sur la grande route, évitait du fait même le projectile qui était dirigé à son intention. Elle savait viser la petite, ce serait encore plus palpitant comme action...

Dégainant à son tour son arme à feu, le ténébreux pointa le canon vers la voiture chassée. Il tira une rafale de quelques projectiles, espérant atteindre sa cible. Il n'était pas le plus expérimenté des tireurs mais il savait ce qu'il faisait. Après tout, en route comme tel, le combat au corps-à-corps avec une arme affutée n'était pas très efficace. Au fil du temps, au cours de la poursuite, il réalisa qu'il perdrait l'avantage et qu'il devait user d'imagination pour se faire plus menaçant, plus direct. Agissant probablement par orgueil, Alexis balança son arme au loin, la laissant percuter les quelques voitures derrière lui. Pourquoi commettre un gel teste? Pourquoi se débarrasser de la seule capacité à retirer ses opposants de la course? Parce qu'il n'en avait pas besoin, et il le prouverait... N'ayant aucune peur de s'exposer, il cria assez violemment à l'intention du couple...


" Vous croyez peut-être m'échapper? Vous enfuir de cette poigne qui se referme autour de vos piètres existences? Vous avez tort! Préparez-vous à voir la vérité en plein visage! "

Riant dans toute sa démence, le ténébreux mit ses idées à exécution. Après avoir donné un petit coup sec de sa moto vers la gauche, il disparut, lentement, s'évaporant dans la multitude des ombres environnantes. Invisible à l'œil nu, Alexis était plongé dans ses ténèbres et circulait tel un roi qui dévalait les amples couloirs de son prestigieux domaine. Cette énergie noire, unique dans son débit, c'était un rafraichissement plus efficace que la plus pure des eaux. Une force, une puissance, un pouvoir si... Attirant, et séduisant... Indestructible, irrésistible, irréversible... Le noir, sombre et obscur, prêt à envahir et noyer l'âme. Si vif, tout est décisif, emprisonné dans nos propres griffes... Se soumettre à la mort ou l'attendre au coin du chemin, le destin nous laisserait sur notre faim...

Avec toute l'ardeur des ténèbres, Alexis surgit hors de son univers pour porter un autre dur coup à ses ennemis. Surprise, on tentait de l'empêcher d'accomplir sa destinée. Un autre véhicule, inconnu et non-identifié, s'était placé directement en avant lui pour lui bloquer la route. Un combattant ignorant, un de plus sur le plateau, un de moins dans le buffet. Grognant dans sa colère assombrie par l'incompétence humaine sur place, il souleva sa main droite en avant de lui, profondément outré par une telle offense. Traçant plusieurs gestes avec le bout de ses doigts, il hurla avec toute la monstruosité de sa force vocale. Si peu de retenue, tant de détenu, une incroyable déflagration d'ombre se propulsa tout autour du véhicule qui se jetait dans les crocs du loup. L'explosion était brutale, bien qu'elle n'affectait personne d'autre que la victime originelle...

Une fois les vagues dégagées, plus rien. Aucune carrosserie, aucune paire de roues, ni même un grain de tissu vivant, tout était réduit en poussière. Alexis faisait passer le message; il ne laisserait aucuns obstacles barrer sa route, aucuns obstacles qui empêcherait le gouvernement de régner en suprématie sur le monde qui se présentait à ses pieds. Manifestant un petit globe de ténèbres à l'intérieur de sa paume, il se rapprochait de nouveau de l'automobile volée, prêt à faire feu, prêt à déjouer tous les instincts, prêt à sacrifier pour gonfler ses ambitions...

Prêt à vivre, prêt à tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Dumont
¤ No Future ? I can't accept it ¤
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : New York
Emploi/loisirs : Interprète
Date d'inscription : 31/10/2008

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Pouvoir:
Travail: Interprète à l'ONU

MessageSujet: Re: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   Mar 21 Avr - 17:32

Sans perdre un instant, Kerry se saisit de l’arme à feu. Ouvrant la fenêtre, elle se pencha vers l’extérieur afin de mettre en joue le motard. Ce fut à ce moment là qu’elle put le reconnaitre : Alexis Kane. Il s’agissait d’un ancien acolyte de Sylar. Visiblement, à présent, son allégeance allait au gouvernement, à croire qu’il serait éternellement opposé au duo. La jeune femme ouvrit alors le feu, dans le but de neutraliser le poursuivant, sans le tuer. Elle espérait pouvoir obtenir de lui quelques informations. Depuis son rétroviseur, Alex put voir Alexis esquiver les tirs en changeant de file. A son tour, l’agent du gouvernement dégaina son arme et ouvrit le feu sur le véhicule. Au son des coups de feu, Alex se recroquevilla instinctivement sur le volant, tout en tentant de conserver le contrôle de la voiture. A priori, personne n’était touché. D’un rapide coup d’œil, le français put voir son adversaire disparaitre parmi les ombres environnantes. Il se remémora l’affrontement qui avait eu lieu quatre années auparavant, à Philadelphie, lors de la capture de Sylar. Alexis y était, et son pouvoir sur le contrôle des ombres avait posé quelques soucis aux personnes envoyées par l’OWI.

« Il vient de disparaitre dans les ombres. Il va ressortir, mais où ? »

Tout en se concentrant sur sa conduite à vive allure, le français tentait de repérer l’assaillant, le cherchant sur les différentes voies qui composaient l’autoroute. Aussi soudainement qu’il avait disparu, le motard surgit des ombres, plus prêt du véhicule que précédemment. Il se servait du monde d’obscurité pour se rapprocher progressivement de son objectif. Pourtant, Alexis semblait avoir oublié un détail : ils n’étaient pas seuls sur la route, et lors de sa réapparition, il se retrouva entravé dans sa tentative d’approche par un autre véhicule. D’un mouvement rapide de la main, il enveloppa cet obstacle de fortune dans un manteau d’ombre, qui bientôt se contracta sur lui-même, désintégrant le véhicule cible ainsi que son occupant. De la victime et de son véhicule, il ne restait rien, pas une miette, pas un débris. Tout s’était volatilisé sous la poigne d’ombre, comme dévoré par le néant. Cette démonstration n’avait vraiment rien de rassurante pour les occupants de la voiture volée. Le jeune homme ne voyait pas de parade à une telle attaque.

« Là, on est mal. Reste à espérer que le contenu de cette mallette soit assez précieux à leurs yeux pour qu’il empêche ce taré de nous réserver le même sort. »

D’une rapide accélération, le deux roues vint se placer derrière le véhicule des fuyards, s’en rapprochant dangereusement. Le surveillant toujours de rapides coups d’œil dans le rétroviseur, le français put apercevoir un orbe sombre dans la paume de l’agent du gouvernement. Assurément, ça ne présageait rien de bon. Alex ne voyait qu’une seule solution, devant agir rapidement.

« Oublie le flingue Kerry, et mets ta ceinture ! Ça va faire mal ! »

Le jeune homme laissa à la journaliste le temps de s’exécuter, tout en appuyant d’avantage sur l’accélérateur, forçant Alexis à prendre de la vitesse pour ne pas se laisser distancer. Une fois, la ceinture attachée, il laissa le poursuivant se rapprocher le plus possible de l’arrière de la voiture. Un sourire vint alors s’esquisser sur ses lèvres, laissant presque percevoir du sadisme sur le visage du français, alors qu'au même moment, il observer le regard de l'ennemi dans son rétroviseur.

« Faut toujours mettre un casque, trou du cul ! »

La seconde d’après, Alex tendit ses bras au maximum sur le volant et appuya des deux pieds sur la pédale de frein. Tout son corps se crispa dans l’attente de l’inévitable choc. Le visage crispé, les yeux fermés, le temps jusqu’à l’impacte lui sembla durer une éternité, alors qu’en réalité, si Alexis ne parvenait pas à éviter la voiture, seule une fraction de seconde s’écoulerait.

_________________

It was just the Beginning ...
... now, it's time to Fight !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerry Tomas
|The Time To Join This Fight Is Now|
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Localisation : Back to New-York
Date d'inscription : 29/10/2008

Feuille de personnage
Age: 29
Pouvoir:
Travail: Professeur de journalisme

MessageSujet: Re: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   Sam 2 Mai - 23:33

Malheureusement, les tirs qu’elle avait destiné à Alexis n’atteignirent par leur cible. L’agent avait su les éviter habilement. Il avait sortit également une arme et tira sur le véhicule. Kerry se réinstalla dans l’habitacle de la voiture pour éviter les balles qui fusaient. Alexis les interpella en criant. Kerry ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire devant les dires du jeune homme. Comment pouvait-il penser pouvoir les effrayer avec de tels propos, croire que la vérité pouvait être utilisée comme une arme contre eux, contre elle alors que la vérité était sienne, son domaine. Elle regarda par le rétroviseur Alexis disparaître dans l’ombre qui les entourait. Malin. Alex avait raison, il pouvait réapparaître n’importe où. En conséquence il fallait être très prudent et attentif. Ne sachant pas où Alexis allait réapparaître, elle observa les alentours ils étaient encerclés par les ombres. Impossible de savoir. Soudain, il réapparut. Il sortit des ombres et s’était rapproché de la voiture. Heureusement pour eux, la route du motard se retrouva coupée par une voiture. Dans un geste de colère, l’agent du gouvernement revêtit cette voiture d’un voile d’ombre qui finit par disparaître, avec lui la voiture et ses occupants. Cet obstacle éliminé, il continua de se rapprocher. Si rien n’était fait, ils allaient terminer comme la voiture, disparaître à jamais dans les ténèbres. Kerry regarda la mallette. Son contenu devait être important aux yeux du gouvernement pour qu’Alexis les pourchasse ainsi. Après un moment d’hésitation elle la prit et l’ouvrit. Elle écarquilla les yeux en voyant ce qui se trouvait. Elle tourna la tête vers Alex.

« Alex…Le sérum…c’est le sérum. Il ne faut pas qu’il le récupère !

Soudain Alex lui demanda d’attacher sa ceinture. Elle reposa la mallette et s’exécuta. Quand Alex freina, elle se retrouva projeter en avant, sa ceinture se tendit au maximum, l’empêchant de percuter le pare-brise. La voiture mit quelques secondes à s’arrêter, des secondes qui paraissaient beaucoup plus. Une fois à l’arrêt, les ceintures redevinrent souples. Kerry regarda le rétroviseur et ne vit plus la moto, de plus, aucun impact n’avait été ressentit. Kerry détacha sa ceinture et sortit de la voiture. Elle regarda autour d’elle. Pas de traces d’Alexis.

« Où est-ce qu’il est encore ? »

Kerry fit apparaître des flammes bleues qui enveloppaient chacune de ses mains, observant attentivement les alentours. Alexis était là, elle en était sûr, caché parmi les ombres. Il devait attendre le bon moment pour ressurgir.

« Allez sors de ta cachette ! »

Un bruit se fit entendre. Kerry tourna la tête et d’un geste de la main elle envoya une gerbe de flamme. Bien que sa réaction fut vive, les flammes disparurent au loin. Elle regarda Alex.

« Tu peux le localiser avec ton pouvoir ? »

Dans quelques secondes Alexis allait réapparaître et ils allaient devoir combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://continuum.forum-actif.net
Alexis Kane
~The Reaper is always just a step behind me...~
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 21/11/2008

Feuille de personnage
Age: 30
Pouvoir:
Travail: Membre du gouvernement

MessageSujet: Re: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   Mer 13 Mai - 9:12

Le jour, la nuit... Le soleil, la lune... Une dualité éternelle, un seul astre... L'affrontement méritait une considération, ses représentant étant toujours préparés à étaler leur sacrifices pour défendre leur cause parfois perdue d'avance, parfois si aisément obtenue, parfois impossible et hors d'atteinte, mais pour Alexis Kane, c'était différent. L'homme du gouvernement, bien qu'il se retrouvait dans une problématique qui n'avait aucune raison d'être, avaient tous les avantages face à ses opposants. Il avait le pouvoir, la connaissance, l'expérience, tous les atouts les plus précieux pour façonner le parfait combattant. Il avait le charisme, la classe, le prestige, tous des détails bien caractéristiques au plus élégant des orateurs. Mais malgré ça, malgré le fait indéniable qu'il était un adversaire fatale et redoutable, il n'était pas devin, son don ne constituait pas à prédire l'avenir. Il devait sans cesse faire face à l'improbable imprévisible, non-inscrit dans le grand livre. C'est dans les moments de cette rare intensité que l'on reconnaissait les hommes des monstres... Les réels des cruels...

Les surprises sautaient toujours au visage alors qu'on s'y attendait le moins. Le ténébreux était de retour dans le jour, préparé à retirer le couple de sa route pour récupérer son dû. Mais Alex Dumont avait d'autres plans pour notre être des ténèbres, il voulait lui faire perdre pied et le faire tomber de son véhicule. En effet, le français avait appliquer les freins avec ardeur, voulant créer sans doutes un inévitable choc avec le Prince des ténèbres. Le regard de l'ombre se figea, se glaçant dans une fraction de temps qui lui avait échapper. Tout se déroulait si rapidement, l'heure n'était pas à la réaction élaborée mais bien au plus pur des instincts. S'il restait, son corps serait déchiqueté avec le reste de la moto. S'il s'évadait, il pouvait risquer une fausse manœuvre et se retrouver dans une posture défavorable pour une riposte efficace. Alexis devait agir, rapidement, maintenant. Il n'avait qu'une seconde ou deux, il devait réagir sans réfléchir Immédiatement, avec une vivacité du tonnerre, il balança sa sphère de ténèbres devant lui, la faisant exploser violemment. Alors que la déflagration était en suspension dans l'air, le ténébreux s'évapora dans cette manifestation de son talent obscur. Disparu, mais bientôt de retour...

Confiné dans son univers, dans un océan de néant et de noir profond, il laissa la moto vaguer dans l'obscurité, il n'en avait plus besoin. Maintenant, il pouvait porter toute sa concentration vers le combat qui ferait rage. Ses souvenirs ne pouvaient le tromper, il savait que ses ennemis présents avaient des capacités redoutables. Ça ne servirait à rien d'abord de rester camoufler dans les ténèbres, tôt ou tard, le français finirait par tirer son épingle du jeu. Et Kerry pouvait le faire brûler n'importe quand, à la première erreur, c'en était fait, il était cuit. Quoi faire? Comment les affronter? Rester en mouvement, faire l'alternance entre son monde et celui de la réalité, être vif et imprévisible. L'homme eut un petit rire refoulé alors qu'il écoutait les propos propagés de Kerry. Lui, le localiser? Pourquoi faire au juste alors qu'il se laisserait à la découverte du mystère? Surgissant de nulle part, mr. Kane surgit d'une des ombres envahissantes, faisant face une nouvelle fois à ses adversaires, le sourire aux lèvres...

L'homme savait qu'une offensive ne serait pas portée immédiatement contre lui, ils savaient qu'attaquer précipitamment un homme à la telle puissance était un danger potentiellement véritable. Il fallait être prudent et avisé... Plongeant les mains dans ses poches en hochant légèrement de la tête, il constatait la situation qui se dessinait devant lui...


Mesdames et messieurs, bienvenu à New York. Belle journée ensoleillée n'est-ce pas? Parfait pour une petite balade vers les prisons gouvernementales vous ne croyez pas? Que préférez-vous dites moi, être enfermés dans la réalité ou captifs de la vérité? Vous savez, je suis dans une humeur qui sera favorable à votre sécurité alors permettez moi de vous proposer un petit marché qui sera bénéfique pour chacun d'entre nous...

Grattant la poussière du sol du bout de son pied, il jeta un vif coup d'œil vers la voiture qui était à quelques mètres devant lui. C'était elle qui avait été volée, nul doute que la précieuse valise y résidait. Il devait absolument la récupérer en utilisant tous les moyens qu'il pouvait avoir à sa portée sans jamais laisser l'opportunité au couple de prendre la fuite avec une arme qui mettrait un terme aux agissements douteux de l'organisation politique. Non... Alexis ne pouvait se permettre un tel sacrifice, une telle défaite... Il devait réussir, accomplir sa destinée pour permettre la continuité de son propre objectif. Égoïste peut-être mais il ne faisait que protéger et valoir ses intérêts. Jetant une trainée de ténèbres dans l'atmosphère, il apposa son regard sur celui de Alex. Dans les yeux du noir, on pouvait bien lire qu'il avait encore en mémoire l'épopée de Philadelphie...

Vous comprenez surement que les personnages de cette histoire se retrouve dans une situation précaire. Vous détenez quelque chose que je souhaite récupérer et j'ai le contrôle sur l'issue de votre sécurité. À court terme, oui, peut-être, vous pourrez vous glisser hors d'atteinte de notre jeu mais tôt ou tard, tout sera réduit en poussière, plus aucune volonté, plus aucun espoir... Pourquoi continuer à combattre alors? C'est pourquoi je vous laisse une chance de rédemption et que je vous demande de me rendre la valise qui se trouve dans la voiture. J'ai conscience que vous êtes maintenant au courant de ce qu'elle contient, comprenez donc ce qu'elle peut représenter. En échange, je vous offre la garantie que mes hommes ne seront plus constamment sur votre trace et que vous pourrez menez votre petite existence sans vous soucier du destin du monde, à moins que votre aveuglée face à une supériorité certaine soit encore présente. Déplorable en est-il mais nécessaire dirait-on... La balle est dans votre camp mais vous serez d'accord, le problème reste le choix, toujours le choix... Si difficile, si discutable...

Dégageant un petit sourire qui démontrait bien que son calme le plaçait en parfait contrôle de l'instant présent, il restait immobile, alerte à riposter face à l'adversité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Dumont
¤ No Future ? I can't accept it ¤
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : New York
Emploi/loisirs : Interprète
Date d'inscription : 31/10/2008

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Pouvoir:
Travail: Interprète à l'ONU

MessageSujet: Re: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   Mer 27 Mai - 5:54

Kerry avait ouvert la mallette, prenant conscience de son précieux contenu. Il ne s’agissait ni plus ni moins que d’un échantillon du fameux sérum. La substance qui déjà était présentée comme un remède aux maux de l’évolution, se révèlerait être le fléau des spéciaux, distillat de mort à quiconque prendrait le risque de se l’administrer. Certains y verraient sans doute naïvement une forme de libération, remède à une malédiction, mais la vérité était tout autre, car la libération serait létale.

Violemment la voiture pila, dérapant encore sur quelques mètres avant de se stopper définitivement. Remis du choc de l’arrêt brutal, ses occupants furent surpris qu’aucun impact n’ait eu lieu. Alexis était-il parvenu à esquiver le véhicule ? Ou s’était-il encore une fois dérobé de la lumière ? Kerry descendit de la voiture, cherchant du regard l’adversaire. Alex la suivit, détachant sa ceinture rapidement et se précipitant vers l’extérieur de l’habitacle. Rien. Ils étaient seuls. Kerry adjura alors à Alexis de se montrer, mais rien n’y fit. Se tournant vers son ami, elle lui demanda s’il pouvait le localiser. Mais ce ne fut pas nécessaire. En effet, l’agent du gouvernement surgit des ombres, faisant de nouveau face à ses proies. L’air satisfait, il théâtralisa son entrée. Il proposa ensuite un marché : si la mallette et son contenu lui étaient remis, alors Kerry et Alex pourrait aller en paix avec la promesse de ne jamais être poursuivi par le Gouvernement. S’ils refusaient, alors, c’étaient les cellules gouvernementales qui les attendaient. Il n’y avait donc pas vraiment de choix. Pour appuyer sa menace, Alexis traça une trainée de ténèbres dans les airs. Nul doute que cette étrange matière pourrait exécuter les moindres volontés de son créateur et s’avérer mortelle.


« Et qu’est-ce qui nous prouve ta bonne foi Kane ? Tu as retourné ta veste tellement de fois … comment savoir si tu ne reviendras pas sur ta parole ? »

Attentif, le regard d’Alex n’avait de cesse de passer du visage de l’agent à cette forme obscure suspendue dans les airs. Tous ses sens aux aguets, le français avait déjà pris conscience des présences importantes qui l’entouraient : celle de Kerry, à la saveur délicate et en même temps si ardente, et celle d’Alexis, sombre et implacable.

« Inutile de nous menacer avec tes tours, tu sais tout aussi bien que moi qu’à ce petit jeu, personne n’en sortira vainqueur. Nous sommes tous les trois en mesure de faire beaucoup de mal. Sois sérieux et renonce à tenter quoique ce soit contre nous. Tu n’es pas plus que nous en mesure de négocier. »

Mais en réalité, Alex savait que personne n’était en mesure de négocier. Les forces en opposition ne pouvaient s’affronter sans tourner à la catastrophe. Le tout était de savoir si l’agent Kane saurait être raisonnable ou non. En revanche, ce dont le français était certain, c’était qu’il ne pouvait remettre à l’ennemi le contenu de la mallette. C’était là un moyen de tester le produit du Gouvernement, et ainsi, d’apporter la preuve de la dangerosité d’une telle substance.

Alex regarda alors Kerry. Ils n’avaient pas le choix. Ils devaient éloigner la mallette de Kane, tout en l’empêchant de pulvériser son transporteur.


« Kerry, monte dans la voiture et pars. Mets le contenu de la mallette en sécurité et contacte les seuls personnes qui sont en mesure de nous aider. Je me charge de l’empêcher de te barrer la route. »

Pourtant Alexis restait un individu imprévisible. Rien ne garantissait qu’il soit sensé.

« Kane, pas d’acte stupide. Laissez-la partir. Vous ne pouvez pas gagner en nous retenant tous les deux. »

_________________

It was just the Beginning ...
... now, it's time to Fight !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerry Tomas
|The Time To Join This Fight Is Now|
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Localisation : Back to New-York
Date d'inscription : 29/10/2008

Feuille de personnage
Age: 29
Pouvoir:
Travail: Professeur de journalisme

MessageSujet: Re: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   Mer 8 Juil - 0:15

La situation était ainsi : d’un côté se trouvaient Kerry et Alex, de l’autre, Alexis qui était déterminé plus que jamais à ramener avec lui la précieuse mallette, quitte à éliminer le couple qui lui faisait face. Alexis leur proposa de lui remettre la mallette sans faire d’histoire, en échange de leur immunité face à la chasse orchestrée par le gouvernement contre les personnes spéciales. Jamais il ne devra la récupérer. Cette mallette était, pour la résistance, le seul moyen de prouver que le gouvernement avait qu’un seul objectif : l’anéantissement des êtres aux pouvoirs, se venger de ce que certains avaient fait à New-York et au monde par le passé. Le sérum en était la preuve, leur seule preuve.

Alex averti Alexis que tous les trois ils étaient en mesure de faire beaucoup de mal si un combat s’engageait. Le français avait raison, si ils combattaient, personne ne s’en sortirai indemne. Alex se tourna alors vers elle et lui demanda de partir d’ici et de mettre en lieu sûr la mallette. Kerry le fixa à son tour.

« Te laisser seul avec lui…non n’y compte pas. »

Elle ne pouvait pas se résoudre à le laisser seul face à Alexis. Même si il avait un pouvoir puissant, il n’était pas certain qu’il puisse avoir le dessus sur cet homme qui contrôlait les ombres. A deux ils avaient plus de chance. Elle posa son regard sur le ténébreux et l’observa. Comme elle s’y attendait, il était comme un livre ouvert pour elle. Tant d’informations lui parvenaient droit à sa connaissance. Il ne faisait pas partie des quelques personnes qui étaient assez puissantes mentalement pour l’empêcher de piocher toute la vérité les concernant.

Elle s’avança de quelques pas.

« Et vous conscient de ce que vous faites ? Vous participez à la disparition de vos semblables. Ne vous en faites pas, je n’espérais pas qu’un homme tel vous puisse avoir la moindre once de culpabilité, mais quand même…Heaven ne va pas apprécier. »

Elle esquissa un sourire, satisfaite. Elle était certaine qu’elle venait de touche un point sensible.

« Mais je suis sûr qu’elle ne saura jamais que vous êtes impliqué dans cette histoire. Comme le pourrait-elle avec les lavages fréquents de cerveau que vous lui faites subir… »

Elle fit un signe désapprobateur de la tête.

« Combien de temps croyez vous que ce manège va durer ? Et à propos de Luna…est-ce vraiment le monde que vous voulez pour cet enfant. Oh je sais que vous allez me dire qu’elle ne risquera jamais rien car son papa est intouchable et par conséquent toute la petite famille l’est aussi…Mais pour combien de temps ? »

Elle savait qu’Alexis ne tarderai pas à perdre son sang froid face à ce discours. Elle se rapprocha un peu plus.

« Je vais vous faire un autre marché, on garde la mallette et vous nous pourchasserez plus. Sinon je ferai en sorte que votre esprit croit que vous n’avez aucune famille, plus de petite fille, plus de compagne… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://continuum.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ride the Darkness (PV Alex et Kerry)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maximum Ride RPG - Partenariat
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes - Continuum :: New-York :: Autres-
Sauter vers: