Hunting is Coming
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gaby Stanton

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielle Stanton
I'm a wild child, come and love me I want you
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2008

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Pouvoir:
Travail: Chanteuse-Guitariste, elle poursuit des études en photographie

MessageSujet: Gaby Stanton   Mar 16 Déc - 4:44

( En vert sont ce qu'elle est aujourd'hui, pas toujours la vrai Gabrielle mais c'est ce qu'elle montre aujourd'hui )

Civilité :



Nom : Stanton
Prénom : Gabrielle
Surnom (facultatif) : Gaby
Age : 17 ans


Le personnage :



Pouvoirs :

Il y a quatre ans:

Gaby à la possibilité de créer des fils extrêmement fin qui à la possibilité d'être très rapide et surtout extrêmement coupant. D'une portée de dix mètres, au delà vous serrez protéger. Gaby pouvant dirigé le sens dans lequel se placeront ces fils grâce à ses doigts...Les fils sortant d'ailleurs de chaque extrémité de ses doigts ( un fil par doigt et quand bien même l'un d'entre eux serait détruit qu'un autre sera automatique recréer )

Aujourd'hui:

Aujourd'hui, ses fils ont toujours la même capacité cependant, Gabrielle peut aujourd'hui en créer autant qu'elle le souhaite du bout de chacun de ses doigts. Ils ont toujours une portée de dix mètres, sont toujours visible à l'oeil nu et sont toujours esquivable mais ils ont gagné en propriété. Aujourd'hui Gabrielle pourrait s'amuser à créer un grillage tellement elle peut créer de fils, lui permettant ainsi de se protégé de certaines armes ( essentiellement contandante et quelques armes feu ).


Histoire :

Son passé

Au japon, des tas d’enfants naissent, des tas oui. Ils naissent dans des familles heureuse avec un père et une mère, parfois des frères et des sœurs…Personne leur en veut…Non…Personne…Il y a ce type de famille, ou tout va bien mais…Je ne suis pas née dans ce genre de famille.
Je m’appelle Gabrielle Stanton, je possède le nom et le prénom de mon père…A défaut de ne l’avoir jamais connu, je possède tout de lui. Son nom, son prénom, son visage, ses yeux, son nez, sa bouche…J’ai tout de lui sans même l’avoir connu. Ironie du sort me diriez-vous. J’appelle ça une simple malédiction .

Vous ne devez pas réellement comprendre n’est-ce pas ? Pour comprendre, il faudrait revenir 13 ans en arrière…Ma mère était jeune et belle, elle avait tout juste 18 ans, elle commençait l’université, elle allait devenir une femme d’avenir, être avocat…Cela n’était pas une mince affaire mais tout lui souriait…Oui…Tout !
L’année avait commencé, une année prospère, une vie social des plus florissante, elle était heureuse. Le regard d’un homme sur son corps l’avait fait frémir et depuis plusieurs mois elle échangeait avec lui quelque journée à la lueur des bougies d’un café, innocemment, pour des discussion, ni plus ni moins. Oh bien sur, ses yeux c’étaient aussi posé sur l’alliance qu’il possédait mais tout cela n’empêchait en rien de pouvoir simplement discuter…Simplement…Discuter.

Tout pour elle et tant à donner…

De repas en repas et d’heure de cours en heure de cours, Yuki continuait à fréquenter son professeur de droit, elle aimait l’entendre lui parler des Etats-Unis, oui, il était américain et son accent lui plaisait. Oui, il n’avait pas les yeux bridés et cela le rendait tellement plus intéressant, oui, il n’avait pas les cheveux raides mais peu importait…Il était beau, intelligent, en bref, il aurait plus à n’importe quel femme…D’ailleurs…Il était marié…

De petits après-midi, cela était passé à des soirées…Des sorties…De plus en plus discrète.

Une chose en amenant une autre, Yuki, ma douce mère, fut bien forcée d’admettre qu’elle était tout simplement tombée amoureuse d’un homme marié. Et ce fut dans une total illégitimité qu’ils s’offrirent des soirées des plus intimes. Neuf mois plus tard…J’étais là…
Comment avait-elle pu le cacher me diriez-vous ? Ah !

La est justement le problème…Elle ne l’a pas cacher, du moins, pas la grossesse…Elle a bien cacher le nom de mon père, jusqu'à ce qu’il divorce pour vivre avec maman et moi. Les gens autour était d’autant plus outrée et choqué mais ils s’aimaient et j’étais là.

J’étais à peine né et nous étions bien, du moins, c’était ce qu’elle pensait…Ce qu’il pensait…Je devais avoir à peine une semaine, même pas, trois jours…Ma mère était encore à l’hôpital d’ailleurs. Très jeune, très belle, tu le restera toujours maman.
Elle déposait tout les matins ses douces mains sur ma joue, me chantant une douce comptine…J’aimerais encore l’écouter…A vrai dire, j’aimerais m’en souvenir mais je ne m’en souviens plus…J’étais si jeune…

Nous rentrions à la maison, mon père y était, pour des raisons évidentes…Ma mère décida de quitter l’université. Elle voulait entièrement s’adonner à mon éducation et les railleries de l’école ne s’y prêtait guère. Bien des années c’étaient écouler à vrai dire et mon père changeait d’année en année. Il pâlissait…Il devenait…Froid…
J’apprenais à marché, il était là pour le voir…
J’apprenais à parler, il ne m’écoutait pas…
J’apprenais le vélo, il n’était plus là…

Plus le temps passait et plus ma famille semblait s’effacer comme on efface la craie sur un tableau noir.
Ma mère et moi l’observions, elle ne comprenait pas les raisons de ses changements et moi…J’y comprenait encore moins, j’étais si jeune, je ne pouvais pas comprendre…Mais un jour…Je comprendrai…Et il sera hélas trop tard…

Je grandissais, à l’écart de tout cela, encore innocente…Immaculée…Le monde était pour moi…Le plus beau des paradis…

Un jardin…D’eden…

Ce qu’il y a de bien à être un enfant, c’est qu’on ne se rend compte de rien, ce qu’il y a de bien à être un enfant…C’est qu’on est toujours loin de tout et qu’il vaut d’ailleurs mieux être loin de tout.
Bien sur, il m’arrivait de découvrir ma mère en pleure sans jamais en connaître la raison…
Bien sur, mon père me regardait comme si…J’étais un monstre…Comme si…Je semblait être un problème et non une solution…

Un jour…Je le serai…Je comprendrai…

Mais il sera trop tard.

J’ai 4 ans…Et bien que cela fasse quatre ans que je connais mon père, je n’ai aucun souvenir de lui, il est dans mon esprit comme un tache, une ombre, présente certes mais que je ne connais pas, que je ne reconnaîtrais pas et quand bien même verrais-je son sosie parfait dans la rue, je ne pourrais même pas vous dire « Tiens…C’est un sosie de mon père »…

Je n’ai aucun souvenir…Pourquoi ?
Ma mère était partie, mon père était rentrée, ma mère était en voiture quand elle est venue me chercher de l’école…

Et l’école…N’en parlons pas…Il s’agissait d’un enfer, d’un enfer auquel je me souviens par contre. Les enfants, aussi innocent peuvent-ils être…Sont très loin de l’être. Les vrais monstres ressemblent à tout…Sauf à des monstres.
J’étais différente vous savez, je n’avais rien de ma mère, ni yeux bridé, ni cheveux entièrement plat malgré mes efforts aujourd’hui à les rendre aussi raide que des baguettes. Les enfants n’aiment pas la différence ? Surtout quand on porte ni le même visage qu’eux, ni le même type de nom qu’eux…

« Gablielle...Gablielle... »

Ils arrêtaient pas de répété mon prénom en me balançant moult chose à la figure, j’étais jeune et incapable de me défendre, la maîtresse venait toujours intervenir mais je voyais bien dans ses yeux qu’elle approuvaient quand même les gestes des gamins…Fille illégitime…C’est ce que j’entendrai un jour sortir de sa bouche lorsque j’ai osé me défendre et qu’on me mit au coin. Je n’ai jamais compris ce que cela voulait dire à vrai dire…Sauf aujourd’hui…Je sais…

Quoi qu’il en soit, j’étais heureux de voir maman venir me chercher et son sourire effaçait immédiatement toute les douleurs que je pouvais ressentir dans cette classe…M’installant derrière, j’attachais soigneusement ma ceinture comme on m’avait déjà apprit à le faire. Nous ne discutions jamais de l’école, j’en parlais jamais et quand on me posait des questions, je répondais toujours la même chose. Aujourd’hui, nous chantions, nous chantions cette comptine que j’aimais tant…Elle entre la voiture dans le garage, ouvre sa portière, viens ouvrir la mienne. Je descend…

Entre dans la cuisine…Passe l’entrée…Entre dans le salon…

L’ombre sait pendu.

Je me souviens du cimetière, je me souviens de ma mère qui pleure et des années de malheur qui ont suivit…Mais ce qui me hante le plus c’est que je n’arrive pas à me souvenir de son visage ni de qui il était…Et si je ne sais pas…Comment pourrais-je savoir un jour qui je suis réellement ?

Malgré tous ça, je continuais à grandir, voyant ma mère à son tour se métamorphoser. Elle pâlissait parfois, vomissait aussi, elle ne travaillait pas et d’ailleurs n’avait jamais travailler, elle fut obliger de faire un boulot minable qui m’obligeait à partir et rentré avec le bus scolaire…Le bus scolaire…C’est pas comme les vieux bus aux Etats-Unis…La-bas, on mettait les indésirables dans le font…Ici, on les met à l’avant en leur faisant bien comprendre que nous somme indésirable. J’ai eu le droit au vidage de mon sac sur la route, j’ai eu le droit au berlingot de lait de soja vidé dans mon sac. On aime vidé les choses à l’école…

Comme leur crâne…

Et plus je grandissais…Plus cela me faisait mal…Pour cause…Plus je grandissais et plus eux aussi grandissait et plus eux grandissait, plus leur coup était présent et violent.
Ma mère ne faisait guère attention à cela et à vrai dire, je ne souhaitais pas lui faire plus de mal encore en lui racontant mes problèmes, qu’elle me croit heureux…C’était la meilleure des manières pour qu’elle tienne le coup sans papa.

Au fait…Nous avons été forcé de quitté la maison et aussi de vendre la voiture, aujourd’hui nous vivons dans un quatre pièces…Maman dort dans le salon, elle m’a laisser la chambre…

Tous cela affecte d’autant plus mes camarades de classes qui se sentent obliger de me rappeler chaque jour que la vie est dur et qu’il est dur de survivre…Les coups sont violent…La force s’accroît au fil des années et la haine aussi. L’espoir s’amoindrit et je vois autour de moins mon jardin d’Eden s’appauvrir de sa beauté. Tout s’enlaidit comme cela devait l’être très certainement depuis le départ.
Les arbres sans vie
Le ciel gris…

C’est ça…La vie ?

Le malheur sabbat sur ma vie comme la pluie sabbat sur la cours…Et il n’est guère question que je m’abrite sous le préau…Sauf si j’aime me faire taper dessus. Pour cette simple raison, je reste sous les nuages qui pleures. Au bout de quelques années, on acquière certain réflexe. J’ai 9 ans aujourd’hui et pour moi, la vie entière n’est qu’un tissus de mensonge que les hommes aiment à coudre et rallonger de jour en jour. Je sais ce que veux dire Enfant Illégitime mais je ne comprend pas la raison pour laquelle on me nomme ainsi…Tous m’appelle Junior…Cela me fait mal et me rappelle que je n’arrive pas à me rappeler de mon père.

La seule erreur qu’on peut faire dans une vie…C’est être différent…

Qu’est-ce que la différence me demanderez-vous…Si vous l’êtes…Vous l’apprendrez très vite ce que c’est mais vous serez toujours incapable de l’expliquer.

Sid…Sid il sait ce que c’est…Mais sera-t-il capable de l’expliquer ?

Qui est Sid ? C’était ce garçon qui sait fait jeter du préau lui aussi à coup de pied. Je l’avais regarder de loin, sans réagir, je l’avais observer et il semblait être pour moi…Comme un ange…
Nous étions en septembre, c’était le début de l’année et jusqu'à aujourd’hui, je ne l’avais pas remarquer. Lui aussi était différent…En quoi…Je n’aurais su vous le dire mais il l’était assez pour que je souhaite parler avec lui. Assez pour qu’il m’intéresse. Assez pour que je crois que dans mon jardin d’Eden…Qu'il soit le soleil qui redonnera vie à tout cela.

Je l’ai aborder un jour, comme ça, je ne sais même plus ce que je lui ai dit…Salut…Cela aurait été logique. Je me souviens lui avoir donné la moitié de mon goutté, on venait de lui prendre le sien, je lui ai demandé son nom et j’ai sourit en l’entendant…Il était cool son prénom…Je lui ai donner les miens…Je n’avais pas peur de sa réaction.

Il était différent…

« Kurashi no naka de nani ga suki desu ka? » ( Tu aime quoi dans la vie ? )

M’avait-il dit un jour…

« Nani hitotsu nai » ( Rien du tout )

Cette simple question avait eu le don de nous unir…D’un lien invisible…Pour une raison ou pour une autre, sans même le comprendre…Nous étions aujourd’hui les meilleurs amis du monde.
Plus le temps passait…Plus nous souffrions ensemble.

Nous fréquentions les mêmes cours de musique et travaillons pour la plus part du temps ensemble. Je l’aidais dans ses devoirs et nous étudions nos notes de musique tout les deux…

Nous étions bien…Et ne demandions rien à personne…

A suivre


Dernière édition par Gabrielle Stanton le Mar 16 Déc - 5:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Stanton
I'm a wild child, come and love me I want you
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2008

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Pouvoir:
Travail: Chanteuse-Guitariste, elle poursuit des études en photographie

MessageSujet: Re: Gaby Stanton   Mar 16 Déc - 4:57

Suite de son passé


Maman est morte…

Voilà dix ans que nous vivions ensemble…Et elle m’abandonne…Comme papa l’a fait pour nous. Je l’ai retrouvée, dans sa salle de bain…J’étais rentrée tard, la maman de Sid m'avait inviter à diner chez eux et maman avait dit oui la veille...Sid m'avait fait promettre de lui téléphoné dès que j'étais rentrée, il avait peur malgré que c'était sa maman à lui qui me ramenait à la maison...

J’ai téléphoné à Sid…Comme promis...

« Okaa-san wa shinda » ( Maman est morte )

J’ai raccroché…

Je suis remontée. Son corps était dénudé, elle était paisiblement couchée dans la baignoire, l’eau de celle-ci était encore chaude mais je savais qu'il n'y avait malgré tout plus aucun espoir à avoir. Elle est entrée dans l’eau et je l’imagine observant la pâleur de ses poignets…Elle avait des poignets magnifique.
Je l’imagine les regarder et prendre l’ancien rasoir de papa qui était toujours présent, comme toute les autres affaires de papa d’ailleurs. Je l’imagine penser à cet homme, à l’amour qu’elle ressent pour lui, je l’imagine effacer du tableau noir…Mon nom…Inscrit sur la craie…A l’instant même où la lame pénètre sa peau. Je suis certain qu’elle n’aura même pas bronché, seul des larmes se sera écoulé de ses yeux. Elle m'aura...Oublié...

Elle aura tranché le premier poignet pour poursuivre sur le second, laissant un d’eux dans l’eau et prenant son bain comme elle a l’habitude de le prendre. Elle se sera endormis doucement et paisiblement. Elle est belle…

« Okaa-san… »

Elle avait tout pour elle…

Je l’aurai observé ainsi de longues heures sans même entendre que l’on sonnait à la porte de mon appartement. Et aussi rapidement que le coups de fil avait été donné, j'entendais déjà en bas de l'immeuble les sireines de l'ambulance...On ouvrit la porte de mon appartement, devancé par Sid qui tomba nez à nez avec la scène...

Je regardais Sid avec un petit sourire…Et pour la première fois de ma vie, je sentais la chaleur de réel larme glissé sur mes joues…

« Jinsei towa yoi mono nanoka, soretomo tada zetsubou suru tokoro nanodeshou ka ? » ( Est-ce que la vie est une bonne chose ou juste un lieu de désespoir ? )

Il m’a pas répondu…Et étrangement…Je me sentais étonné face à la chaleur des larmes sur mes joues, je les essuyais doucement…

« Watashi wa sugoku kanashii kimochi desu » ( Je suis remplit de tristesse )

C’était une manière de lui dire que j’en étais tellement remplit que cela avait besoin de ressortir. Les larmes étaient quelque chose de nouveau, j’avais déjà pleurer mais celle-ci…Etait différente.

Je plongeais délicatement ma main dans l’eau, extirpant le corps inerte de ma mère. Sid se retourna, comme si la nudité de ma mère méritait encore qu’on la respecte. Je l’observais…En silence…Ma mère…La prenant dans mes bras, je récitais alors les paroles de cette comptine qu’elle me chantait…Jusqu'à ce que les secours arrive…

Je suis un monstre…Maman…

A partir de ce jour, on m'envoya sans me demander mon avis à Las Vegas, chez mon oncle et ma tante. Tout deux vivaient dans un tel luxe et j'avoue que j'avais l'impression de revivre mes premières années, au temps où Papa était encore là...
Au temps...Où...Personne ne m'avait abandonné...

C'est suite à la mort de ma mère que j'ai découvert mes dons lorsqu'un soir de cauchemar, je me réveillais avec la plus part de mes peluches en morceau et que je pus voir cette fine toile m'entourer, rejoignant tous l'un de mes doigts. J'avoue qu'il me fallut du temps pour réellement comprendre et comme toute chose qu'on souhaite comprendre...Il faut faire des expériences...

Chose que j'ai faite...Avec des objets comme une poupée ou autre, rien de vivant, puis sur un papillon un jour, c'était rapide, vif, silencieux et c'était amusant de voir les morceaux d'ailes de l'insecte tomber au sol...Légèrement...

Trois ans s'écoulaient ainsi, je me perfectionnais au violon, gardant jalousement l'instrument que j'avais depuis toute petite...C'était le violon de mon père...L'unique souvenir...
Et en plus du violon, je découvrais chaque jour un peu plus de mes possibilités...Jusqu'à ce que mon oncle me prenne la main dans le sac, un homme lui avait téléphoné, prétextant que j'avais une capacité, un don hors du commun...

Ce fut ainsi que je me retrouvais dans une pension...

Merci tonton...

Ce fut dans cette pension que je vis pour la première fois d'autre personne comme moi, à travers la télévision, observant l'explosion et écoutant les pleurs de d'autre enfant...C'est à cet instant que je pris la décision que je n'avais plus besoin de personne, ni d'eux, ni de cette pseudo famille.

Il y avait longtemps qu'on m'avait abandonné...Par conséquent...Pourquoi leur offrir un fardeau de plus alors que je ne souhaitais même pas leur contact ?
Je quittais les lieux en pleine nuit...

Le voyage ne se fit pas sans difficulté, je devais apprendre les lois de la rue et surtout oublier cette éducation pour pouvoir allez en avant...Ce fut à cet instant que j'ai commencé à tuer...Très peu...Je l'avoue.
J'avais besoin d'argent pour voyager et pour cela, il me fallait voler les autres.

Je pris divers bus, vola divers chose, m'incrusta dans divers maison, vide de préférence pour obtenir vêtement et de quoi me laver.
Oui, je mène toujours aujourd'hui une vie de vagabonde ce qui est très peu glorieux pour une gamine de 13 ans mais...Je suis enfin arriver à destination...
New York...

De nos jours


Il y a quatre ans, Gabrielle fit la connaissance de Joe Kenter durant son érance...Une personne qui lui apportera bien plus qu'une éducation fort imaginative et cruelle. Il lui apportera, à sa manière, l'amour dont Gaby à toujours souhaiter avoir, lui apportant aussi la preuve que tout le monde ne finit pas par l'abandonner...Du moins...C'est ce qu'elle pensait. Il lui apprendra beaucoup de chose, certaines n'étant pas très bonne à dire. Il s'occupera de la demoiselle un peu comme s'il s'agissait de sa propre fille.
Ils feront beaucoup de chose ensemble, des choses qui seraient loin d'être louable bien au contraire mais aujourd'hui Gaby continue à pensé qu'elle lui doit toute sa vie...Et tout son bonheur.

Gaby n'a jamais dit réellement ce qui c'était passé au sujet de Joe. Personne ne sait s'il a disparut, s'il est mort, s'il est enfermé ou quoi que se soit d'autre. Gaby garde elle-même le secret par persuader de sa propre version des faits. Cependant, elle garde un énorme respect pour ce qu'était Joe. Pensant chaque jour à lui comme à un père.

Suite à certain évènement et peut-être par pur envie, Gaby à reprit les études, particulièrement douée de nature il ne fut pas difficile de prétendre qu'elle avait simplement été en malade et que cela l'avait empêcher de suivre certain cours. Son naturelle génis lui permettant de reprendre les cours sans retard alors qu'elle avait arrêté très jeune. Elle choisira d'étudier la photographie...Laissant sa part d'extraordinaire de côté. Elle sait que pour l'instant...Elle doit se taire...Et attend simplement le jour où elle pourra...S'amuser !
En souvenir de Joe...

Parallèle à ses études, Gabrielle fait partie d'un petit groupe de rock qui se permet de faire de temps en temps quelques concert dans des petites salles de jeunes. Le groupe se prénom Nobody Else, elle en a la chanteuse et la guitariste. Jonglant dans cette petite vie d'adolescente propre sur elle...Sa vie de "débauche" commence à lui manqué et elle ne sait pas dans quel camp se ranger
Seul l'avenir aujourd'hui...Nous le dira...


Job : Elle étudie la photographie - Est Guitariste chanteuse dans son groupe Nobody Else
Relation avec d’autres personnages : Bien que personne ne sache ce qu'il est devenu, elle garde un très grand souvenir et un très grand amour pour Joe Kenter...

Psychologie du personnage:

La vrai Gabrielle ? Ou seulement l'ancienne ?


Gabrielle est...Une enfant à plusieurs facette. Extrêmement malicieuse lorsqu'elle se trouve avec des personnes en qui elle a confiance, elle se montre beaucoup moins agréable lorsqu'il s'agit de personne en qui elle n'a pas du tout confiance. Têtue comme une mule, il est difficile de lui ôté une idée de la tête si on ne lui explique pas pour quel raison cette idée serait mauvaise. L'honnêteté est certainement le meilleur moyen d'obtenir sa confiance mais il faut savoir que cette enfant est un esprit perdu, errant, se sentant extrêmement abandonné...L'unique chose dont elle aurait réellement besoin serait un minimum d'attention mais jusqu'à maintenant, seule la déception semble lui avoir offert sa main.

Naturellement cruelle, Gabrielle a montrer ses talents de cruauté dès le plus jeune age, étranglant son propre chat lorsque celui-ci lui donna un coup de griffe sans aucune raison ou encore, noyant son hamster qui l'avait mordu, à nouveau, sans raison apparente. Elle est effectivement déséquilibré mais ce déséquilibre est encore parfaitement capable d'être corrigé si on en prenait un peu la peine.

Avec les gens, elle se montre très silencieuse voir même muette, n'ayant confiance qu'en elle-même et ayant une très grande crainte de se retrouvée abandonnée, préférant s'exclure d'elle-même pour éviter ce sentiment d'abandon. C'est une enfant très éveillé et peut-être même surdouée, cette capacité à tout connaitre et à dévoré le moindre livre est tout simplement naturelle, elle aime étudier mais déteste le contact humain...Pour cette raison, elle évite l'école et préfèrera se nicher dans les bibliothèques municipale pour apprendre seule.

Gabrielle est aussi une très bonne musicienne et pour cause, la nature de son foyer l'a amenée à vivre dans le luxe et par conséquent...L'art de la musique faisait partie de son éducation. Elle aime la musique et semble être une réelle virtuose du violon, pouvant réveiller des sentiments dont vous ne soupçonniez pas en vous rien qu'en vous jouant une mélodie.
Son instrument d'ailleurs, elle l'emporte partout...Souvenir familial...

L'image qu'elle donne d'elle aujourd'hui


Fêtarde...Il n'y a pas d'autre mot...Emmerdeuse aussi. Elle ne supporte pas les filles coincés, les gars trop sur d'eux et fera toujours tout pour mettre le bordel partout où elle ira. Sauvage...Est un adjectif qui lui irait à merveille. Elle ne manque pas de sang froid, ne manque pas de courage et est toujours prête à tout pour délirer. Amie cependant fidèle, si vous arrivez à attraper sa confiance, vous pouvez être sur qu'elle sera toujours là pour vous.
Elle a le chique pour pouvoir faire rire les personnes qu'elle apprécie, elle est drôle d'ailleurs mais seulement avec les personnes qu'elle aime bien...Dans le cas contraire, vous risquez d'obtenir ses foudres et de ne jamais pouvoir la supporter.

Une vrai pile électrique...La jeune fille canalise son énergie dans la musique, elle chante, joue de la batterie, de la guitare, de la basse et du synthé...Elle pourrait faire à elle seul un groupe. Amoureuse de musique rock, punk et autre, elle pétille d'énergie et croque la vie à pleine dent. Les bagares ne lui font pas peur et d'ailleurs...Elle frappe aussi fort qu'un mec.


Apparence:

Il y a 4 ans


On est loin de s'imaginer en la voyant qu'il s'agit d'une réelle machine à tuer. Un visage doux, angélique, une image de petite érudit et d'enfant bien élevée...C'est ainsi que tout le monde la perçoit et c'est cette image qu'elle aimerais perdre à jamais mais qui pourtant la suit partout.
Son allure d'enfant sage en aura piéger plus d'un et malgré que Gabrielle souhaiterait perdre l'image de la gamine bien élevée, elle se sert encore de celle-ci pour duper les gens et les piéger. Treize ans d'apparence physique, elle semble pourtant avoir apprit bien plus de chose en treize ans que certaine personne en quarante ans de vie.

Son visage exprime toujours une certaine méfiance, quelque chose d'inquiétant et pourtant d'attachant. Ses yeux sont une porte vers sa peine constante, son sourire une fenêtre vers sa tristesse. Il ne faut pas être devint pour savoir que cette enfant ne semble pas avoir eu la vie facile et pourtant, on n'imagine que très difficilement que la demoiselle serait capable de faire de vous des dés pour une salade peu commode...

Estimant qu'elle n'a besoin de personne d'autre qu'elle-même, elle se trompe lourdement hélas et aura très certainement besoin d'un mentor pour lui apprendre à sérieusement contrôler ses pouvoirs mais aussi à contrôler ses accès de colères. Cependant, sa confiance en elle bien que visible importante lui a suffit pour pouvoir à présent mener sa vie seule, se nourrissant de larcin et autre, Gabrielle sait user de ses dons pour se sortir d'affaire...

Aujourd'hui


Gaby a entièrement laissé tomber ses allures de gentilles petites filles...Enfin...C'est une manière de voir. Disons que son excentricité à fait qu'elle garde toujours un air de petite fille innocente mais cette excentricité vient aussi montré du doigt qu'elle est loin d'être encore une gamine de 13 ans comme certains l'ont connait il y a quatre ans. Coupant aux hasards ses cheveux, la demoiselle s'offre une allure fort visuel qui attirera forcément l'oeil mais peut-être pas les compliments. Toujours particulièrement friande des accessoires, la demoiselle aime les bijouxn les couvres chefs en tout genre et offrira certainement mille et un visage aux travers de son style...


Camp:

-> Heroes...

Autres qui n’entrerait pas dans ces catégories : Si quelqu'un veut faire partie du groupe, MP-moi ( place libre: Batteur, bassiste, guitariste soliste, synthé )
Pensées : The future's not safe, then change it!
Personnalité sur l'avatar : Emilia Senile
Double-Compte: Asami Barairo


Dernière édition par Gabrielle Stanton le Ven 19 Déc - 6:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Dumont
¤ No Future ? I can't accept it ¤
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : New York
Emploi/loisirs : Interprète
Date d'inscription : 31/10/2008

Feuille de personnage
Age: 29 ans
Pouvoir:
Travail: Interprète à l'ONU

MessageSujet: Re: Gaby Stanton   Jeu 18 Déc - 23:03

Comme d'hab', rien à redire ^^.

Validée.

_________________

It was just the Beginning ...
... now, it's time to Fight !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Stanton
I'm a wild child, come and love me I want you
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2008

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Pouvoir:
Travail: Chanteuse-Guitariste, elle poursuit des études en photographie

MessageSujet: Re: Gaby Stanton   Ven 19 Déc - 6:13

Merci mon chou ^^

Je voulais juste prévenir que je faisais une "petite" modification du look de la demoiselle...Je change d'avatar et de star d'avatar ^^

Par conséquent, je modifie aussi sa description physique :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gaby Stanton   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gaby Stanton
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Gaby DEVILLONI ?????
» Soirée arrosée [Gaby Chou <3]
» petit recit de moresnet
» Gab _ À trois on y va... un, deux, go ! _ Fini
» Abbigaelle Thuringwethil. Etrange poupée blonde. [ FINI ! ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes - Continuum :: Hors Jeu :: Inscriptions :: Fiches Validées-
Sauter vers: